Au cœur de la scène pop marseillaise se trouve Quaisoir.

Le patronyme choisi par Guillaume Pervieux résume parfaitement sa démarche : emprunté à un personnage de polar anglo-saxon, il sonne comme un étrange nom français.
Loin d’une chanson figée et conventionnelle, Quaisoir assume autant ses influences folk anglo-américaines (Sparklehorse, Nick Drake) que celles de la chanson et des voix françaises, comme Barbara.
S’approchant parfois d’une démarche instaurée par des artistes tels que Dominique A. ou Mathieu Boogaerts, Quaisoir assume par ailleurs ses influences « indie-pop » américaines et propose ainsi une approche originale de la « chanson française ».

En Juin 2005, quaisoir sort son premier album sur notre label « Jesuisvivantetvousêtestousmorts ».
Après la sortie de ce premier album, Quaisoir donne une trentaine de concerts en France. Il a ainsi assuré les premières parties de Bonnie « Prince » Billy, ou Dominique A. Ce dernier qualifiant d’ailleurs Quaisoir de songwriting américain chanté en français.
En 2006, Quaisoir participe au festival français le plus important de découverte de jeunes talents appelé le Printemps de Bourges
Durant l’année 2007, Quaisoir travaille sur son second album.
Début 2008, Quaisoir, quitte le label. Il signe sur le label indépendant français qui monte, Roy Music.

%d blogueurs aiment cette page :