2006

La Marseillaise, quotidien généraliste
Sélection Printemps de Bourges 2006

« La preuve que la chanson pop-rock peut s’épanouir de part la cité phocéenne. La bande de guillaume Pervieux se voit ainsi récompensée de son travail et de son obstination. »

2005

 

Longueur d’Ondes, magazine actualité musicale
« Son chant travaillé et mis en valeur affiche de belles dispositions, il s’agit sans doute de l’atout principal de cet artiste qui n’hésitent pas à en jouer, au fil des chansons, qu’il convient de fréquenter sans réserve. »

Adecouvrirabsolument.com, webzine actualité musicale
« Quaisoir mérite lui aussi de monter, en haut dans le ciel celui des mortels avec nous, car il est des nôtres. Bonne pioche. »

Indiepoprock.net, webzine actualité musicale
« Quaisoir réussit un premier opus fort séduisant, nous montrant qu’il n’est pas impossible de conjuguer sensibilité, écriture rock et texte en français de qualité. Une belle réussite ! »

Foutraque.com, webzine actualité musicale
« Un nom de groupe énigmatique, un titre d’album glaçant, une voix fragile et douce amère qui interpelle l’auditeur, un univers entre chanson à textes incisifs, folk aride, rock indé et pop à guitares coupantes : le premier album de Guillaume Pervieux mérite une attention toute particulière….Il a le grand mérite d’éviter avec soin de se vautrer dans les clichés radiophoniques en vogue actuellement (rock pseudo énervé, textes pseudo engagés). Le tour de force réalisé par Quaisoir réside dans le fait que, malgré une volonté manifeste de se singulariser, le songwriter ombrageux réussit à composer des titres qui restent en tête. On peut donc conseiller ce disque – aussi réussi que personnel – à tous ceux qui affectionnent les artistes d’ici ayant des choses à dire et un univers musical riche. »

Staya.net, webzine actualité musicale
« Quaisoir nous offre un album rock mélancolique, sensible où la voix du chanteur nous fait vibrer les cordes sensibles de nos âmes avec des textes poignants…. L’ambiance générale du disque tout en sensualité est des plus attirantes. »

Benzinemag.net, webzine actualité musicale
« Un album agréable et contrasté, entre pop et chanson de tradition française. Joliment orchestrées, les chansons de Quaisoir se font fragiles par moment et franchement énergiques à d’autres. Un disque qui rappelle des groupes aussi rares que Les Innocents qui savaient marier chanson et pop music avec élégance.»

La Marseillaise, quotidien généraliste
Retours de scène, Festival Chroniques Sonores, Marseille

« Quaisoir vint ensuite pour un set en forme de confirmation. Confirmation qu’il mérite largement une diffusion nationale, que leur univers commence à trouver ses frontières et les musiciens leurs marques. »

La Marseillaise, quotidien généraliste
Retours de scène, première partie de Dominique A. au Moulin, Marseille.

« Quaisoir a lancé les hostilités, son parti pris semi-acoustique lui allant plutôt bien : moins d’électricité, plus de chaleur. Résultat, son set a su conquérir le public. »

Concertnco.com, webzine spécialisé
Retours de scène, première partie de Dominique A. au Moulin, Marseille.

« Une bonne présence sur scène, de la sincérité, de la simplicité, de la complicité. Des textes tour à tour poétiques et puissants. Des musiques entre chanson, rock, n’hésitant pas à partir dans des envolées post-rock parfois bruyantes … à découvrir ! »

Concertnco.com, webzine spécialisé
Chronique de l’album jesuisvivantetvousêtestousmorts, version démo

« Des textes en français chantés d’une voix tour à tour apaisée, tourmentée, énervée … sur des musiques allant d’un folk dépouillé à l’extrême à de petits bijoux post-rock en passant par une pop riche. On pensera éventuellement à Silvain Vanot pour le cote chanson minimaliste tout doux et certainement à Dominique A avec qui il partage la même écriture poétique et la même tension sous-jacente qui donne lieu sur scène à de véritables explosions soniques. Ce disque très équilibré, avec des ambiances très variées qu’elles soient calmes comme la tête la première, Les chevaux s’affolent, je ne passerai pas … ou plus nerveuses comme Grâce (véritable tube au potentiel radiophonique avec son refrain et sa mélodie entêtante) ou Il faut tuer la chanson, s’écoute sans fin. Quaisoir ne restera plus confidentiel très longtemps. »

2004

 

Magic, revue pop moderne, mensuel spécialisé
« L’Internationale Pop passera désormais par le Sud, où Quaisoir, Nicholson et Kid francescoli font déjà figure de héros locaux. »

Concertnco.com, webzine spécialisé
Chronique Concert du 27 juin 2004, Part des Anges, Marseille.

Quaisoir : «La reprise de Barbara, et encore plus culottée, celle de Jacques Brel sur la fin, m’ont carrément impressionné. Bien que seul à la guitare sèche, ses morceaux ont beaucoup de coffre. »

2003

 

La Provence, quotidien local
« C’est sans conteste l’une des formations les plus douée de la pop-rock à Marseille. »

2002

 

Magic, revue pop moderne, mensuel spécialisé
« L’album-démo de Quaisoir nous a fait vibrer le cœur comme une feuille, avec un tact et une délicatesse irrémédiable ».

Magic, revue pop moderne
« Ce que Quaisoir propose, c’est de retrouver notre naïveté, ce qui devient presque un acte de courage de nos jours ».

Nouvelle Vague, mensuel spécialisé région PACA
« Quelle surprise à l’écoute de cette démo 6 titres. Assurément un groupe, à surveiller de près ».

%d blogueurs aiment cette page :